• Association des Amis
    de la Mission Catholique Polonaise à Marly

Bref aperçu historique

En mai 1950, lors du congrès de la diaspora polonaise organisé par le père Innocent Bocheński - dominicain, ancien aumônier militaire et professeur de philosophie à Fribourg, il fut décidé de créer la Mission Catholique Polonaise en Suisse (MCP). Le 2 juin 1950, Mgr Józef Gawlina à Rome a érigé la MCP, dont le premier recteur fut prof. I. Bocheński jusqu'en 1976. En 1967, la chapelle de la Mission dédiée à Sainte Vierge (chapelle de Saint Jean de Kęty) a été construite à Marly avec le bâtiment utilitaire adjacent.

Aujourd'hui, notre mission polonaise a presque 70 ans! Le saint Jean-Paul II l’a visité lorsqu’il était évêque et elle accueille des grands événements liés à la vie de notre diaspora polonaise. Actuellement, le propriétaire y de tous le bâtiments de la Mission est la Fondation Bocheński qui s'occupe au même temps de l'administration de tous les biens de la MCP en Suisse.

.

Langue maternelle par rapport à une langue apprise - un problème de barrière linguistique.

Problème de la barrière linguistique, malgré la naturalisation quasi parfaite, représente un défi de taille pour de nombreux Polonais, en particulier pour comprendre le langage biblique difficile et les commentaires correspondants, ainsi que les sermons, l’homélie ou des conférences données lors des retraites. Il s'agit également de faire l'expérience vivante de la liturgie.

Cela est particulièrement visible dans le cas des personnes issues de milieux défavorisés. Le contact de chaque croyant et pratiquant avec Dieu dans la prière ou le chant nécessite une ouverture intime et optimale du cœur, et cela ne peut avoir lieu que dans la langue maternelle. Il convient de rappeler que dans son exhortation "Ecclesia in Europa", le Saint-Père Jean-Paul II, comprenant cela, a recommandé aux églises locales, aux évêques et à tous les responsables, de créer les conditions les plus optimales pour quiconque souhaite prier dans la langue la plus maîtrisée. Il est également important de se rappeler l'introduction après le Concile Vatican II de la liturgie dans la langue maternelle afin que chaque fidèle puisse participer activement à l'Eucharistie, en lisant les Saintes Écritures, en participant dans les sacrements, le chapelet, etc. c'est-à-dire tout au long de l'année liturgique.

 

Qui participe à la vie de la Mission Catholique Polonaise?

Familles et compatriotes polonais vivant et travaillant en Suisse, de façon permanente ou périodique, et des personnes naturalisées suisses qui avaient passé de nombreuses années en Pologne auparavant. Souvent pendant l'été ou les vacances, il y a aussi des Polonais qui voyagent en Suisse depuis la Pologne et d'autres pays pour visiter leurs familles, des parents, des amis, des étudiants, etc. Il y a aussi un grand groupe de Polonais travaillant temporairement sans permis de travail, parlant mal ou pas du tout les langues de leurs cantons de résidence. Selon des estimations récentes (2018), il y a environ 15000 Polonais en Suisse. Pour ces personnes, la Mission catholique polonaise est une source de joie, de réconfort et de soutien spirituel en lien avec la vie religieuse de la paroisse de leur résidence.

 

Le rôle de la MCP en exil

L'existence de la mission linguistique soutient fondamentalement notre vie religieuse et sacramentelle à travers:

  • Retraites et catéchèse
  • Réunions et discussions religieuses
  • Échange de livres avec un contenu religieux, l’occasion d’acquérir des magazines catholiques en polonais
  • Réunions de jeunes catholiques et de personnes âgées souffrant souvent d’une solitude douloureuse
  • Dispensions des sacrements, principalement préparation pour la sainte communion, la confirmation, le sacrement du mariage qui, dans le cas de deux religions différentes entre les futurs époux, nécessite une attention particulière.

Dans notre tradition polonaise, nous célébrons, outre le fêtes célébrées dans le monde entier, de nombreuses fêtes chères à notre cœur, qui sont une belle combinaison de catholicisme et de l’esprit polonais, telles que:

  • Notre-Dame, Reine de Pologne, le 26 août en liaison avec Jasna Gora
  • Constitution du 3 mai et la Mère de Dieu, Reine de Pologne
  • Saint Jean de Kęty, patron de la MCP à Marly le 18 octobre
  • 11 novembre, Jour de l'Indépendance
  • Gorzkie Żale - une belle vieille prière polonaise chantée avant Pâques
  • La bénédiction de nourriture (Święconka) le Samedi Saint, combinée avec la possibilité du sacrement du pardon individuel
  • Pèlerinages à la Mère de Dieu d'Einsiedeln, Quarten, Gnadenthal, Mariastein et d'autres, auxquels participent des centaines de Polonais priant dans leur langue maternelle et qui sont une belle manifestation du culte marial.

Il est également d'usage de participer généralement à la Sainte Messe le deuxième jour de Noël, de Pâques ou du Corpus Christi. Nous sommes très agréablement surpris de voir de nombreux Suisses se joindre spontanément à nous pour célébrer ensemble ces fêtes. Ceci est un exemple de l'Église universelle - l'échange et la célébration conjointe de Noël et, en même temps, une compréhension plus profonde de la richesse spirituelle des autres nations.

La mission fournit également la prêtrise aux malades, aux personnes âgées ou aux personnes seules.

Nous sommes tous nécessaires à notre Mission-Mère à Marly!

Tout dépend principalement de nous!